Plenary speakers

Yves Citton

Black and white image of Yves CittonYves Citton is professor in Literature and Media at the Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis and director of the EUR ArTeC. He previously taught at the University of Pittsburgh, PA, USA (1992-2003) and at the Université Grenoble Alpes (2003-2017). He is co-editor of the journal Multitudes. He recently published Faire avec. Conflits, coalitions, contagions (Les Liens qui Libèrent, 2021), Générations collapsonautes (Seuil, 2020, in collaboration with Jacopo Rasmi), Mediarchy (Polity Press, 2019), Contre-courants politiques (Fayard, 2018), The Ecology of Attention (Polity Press, 2016), Gestes d’humanités (Armand Colin, 2012), Renverser l’insoutenable (Seuil, 2012). Most of his articles are in open access online at www.yvescitton.net.

Yves Citton est professeur de littérature et media à l’université Paris 8, après avoir enseigné à l’Université Grenoble Alpes et à l’Université de Pittsburgh (USA). Il est jusqu’en 2021 directeur exécutif de l’EUR ArTeC (Arts, Technologies, numérique, médiations humaines et Création). Il co-dirige la revue Multitudes et a publié récemment Faire avec. Conflits, coalitions, contagions (Les Liens qui Libèrent, 2021), Générations Collapsonautes. Naviguer en temps d’effondrements (avec Jacopo Rasmi, Seuil, 2020), Contre-courants politiques (Fayard, 2018), Médiarchie (Seuil, 2017) et Pour une écologie de l’attention (Seuil, 2014), ainsi que Zazirocratie (2011), Mythocratie (2010) et L’envers de la liberté (2005) aux Editions Amsterdam. Ses articles sont en accès libre sur www.yvescitton.net.

Michaël Ferrier

Michael Ferrier profile image; copyright Michael Ferrier 2020Michaël Ferrier is a French writer, novelist and essayist, Professor at Chuo University in Tokyo (Japan), and Director of the Research Group Figures de l’Etranger. He is the author of several texts on Japanese culture (The Temptation of France, the Temptation of Japan: Crossed Views (ed.), Arles, Éditions Picquier, 2003; Fukushima, récit d’un désastre, Paris, Gallimard, 2008), and essays about art and literature (Louis-Ferdinand Céline, Pierre Guyotat, Georges Perec, Pascal Quignard, Philippe Sollers…). He is also the author of several novels: Tokyo, Petits portraits de l’aube, Paris, Gallimard, 2004; Sympathie pour le Fantôme, Paris, Gallimard, 2010; Mémoires d’outre-mer, Paris, Gallimard, 2015; François, portrait d’un absent, Paris, Gallimard, 2018; Scrabble, une enfance tchadienne, Paris, Mercure de France, 2019. 

Mémoires d’outre-mer has been translated by Martin Munro in English (Over Seas of Memory, Nebraska University Press, 2019, with a preface by Patrick Chamoiseau). Ferrier has won several literary prizes: the Asia Literary Prize in 2005, the Golden Door Prize in 2010, the Édouard Glissant Prize in 2012 (for Fukushima, récit d’un désastre), the Franz Hessel Prize for Contemporary Literature in 2015, and the Prix Décembre, one of France’s premier literary awards, in 2018.  View his website here.

Michaël Ferrier est un écrivain, romancier et essayiste français, professeur à l’Université Chuo de Tokyo (Japon) et directeur du groupe de recherche Figures de l’Etranger. Il est l'auteur de plusieurs textes sur la culture japonaise (La Tentation de la France, la Tentation du Japon : Regards croisés (dir.), Arles, Éditions Picquier, 2003 ; Fukushima, récit d'un désastre, Paris, Gallimard, 2008), et d’essais sur l'art et la littérature (Louis-Ferdinand Céline, Pierre Guyotat, Georges Perec, Pascal Quignard, Philippe Sollers…). Il est également l’auteur de plusieurs romans : Tokyo, Petits portraits de l’aube, Paris, Gallimard, 2004 ; Sympathie pour le Fantôme, Paris, Gallimard, 2010 ; Mémoires d’outre-mer, Paris, Gallimard, 2015 ; François, portrait d'un absent, Paris, Gallimard, 2018 ; Scrabble, une enfance tchadienne, Paris, Mercure de France, 2019. 

Mémoires d’outre-mer a été traduit en anglais par Martin Munro (Over Seas of Memory, Nebraska University Press, 2019, avec une préface de Patrick Chamoiseau). Ferrier a remporté plusieurs prix littéraires : le Prix Littéraire de l’Asie en 2005, le Prix de la Porte Dorée en 2010, le Prix Édouard Glissant en 2012 (pour Fukushima, récit d’un désastre), le Prix franco-allemand Franz-Hessel de Littérature Contemporaine en 2015, et le Prix ​​Décembre, l'un des plus grands prix littéraires de France, en 2018.

Consultez son site Web ici.

Kaiama Glover

Kaiania glover profile; with a turquoise necklace and a black blouse; grey backgroundKaiama L. Glover is Ann Whitney Olin Professor of French & Africana Studies and Faculty Director of the Digital Humanities Center at Barnard College, Columbia University. She received a B.A. in French History and Literature and Afro-American Studies from Harvard University and a Ph.D. in French and Romance Philology from Columbia University. She is the author of Haiti Unbound: A Spiralist Challenge to the Postcolonial Canon (Liverpool University Press) and of the recently published  A Regarded Self: Caribbean Womanhood and the Ethics of Disorderly Being (Duke University Press). In 2018-2019 she was a resident Fellow at the Columbia Institute for Ideas and Imagination in Paris, France, where she began work on her current book project, “For the Love of Revolution: René Depestre and the Poetics of a Radical Life” as well as a documentary series with the working title "Black Diva Saves the World." Kaiama has published articles in multiple peer-reviewed journals, and has co-edited several works, including New Narratives of Haiti  for Transition  magazine (2013), Translating the Caribbean for Small Axe (2015), Marie Vieux Chauvet: Paradoxes of the Postcolonial Feminine  for Yale French Studies (2016); The Haiti Exception (Liverpool UP 2016), and The Haiti Reader  (Duke UP 2020). 

Kaiama has also translated several works of fiction and non-fiction from French to English, notably Frankétienne’s Ready to Burst (2014), Marie Chauvet’s  Dance on the Volcano (2016), René Depestre’s Hadriana in All My Dreams (2017), and Françoise Vergès’s The Wombs of Women: Capitalism, Racialization, Feminism (2019). Her translations of Maboula Soumahoro's Black is the Journey, Africana the Name and Yanick Lahens's  are forthcoming this year and next, respectively. She is an awardee of the PEN/Heim Foundation, the National Endowment for the Arts, the National Endowment for the Humanities, the Mellon Foundation, and the New York Public Library Cullman Center. She is founding co-editor of archipelagos | a journal of Caribbean digital praxis  and founding co-director of the digital humanities project  In the Same Boats: Toward an Afro-Atlantic Intellectual Cartography. She has contributed regularly to the New York Times Book Review and been a host on the PBS program History Detectives: Special Investigations

Kaiama L. Glover est Ann Whitney Olin Professeur des études françaises et Africana, et Directrice du Digital Humanities Center à Barnard College, Columbia University

 

 

Jessica Oublié

Jessica Oublié in a banana field wearing a sunhat.Jessica Oublié est née à Paris en 1983. Sa mère Guadeloupéenne et son père Martiniquais sont arrivés en France métropolitaine quand ils avaient respectivement 16 et 17 ans. Après des études en histoire de l’art et près de deux ans à la rédaction de la revue Africultures, elle s’envole pour la Centrafrique et le Bénin où elle travaille pendant cinq ans dans les domaines culturel (Alliance française de Bangui) et linguistique (Institut français du Bénin). De retour en France, elle se prend d’intérêt pour la migration antillo-guyanaise et réunionnaise des années 1960 à 1980 plus connue sous le nom de Bumidom (Bureau pour le développement des migrations en provenance des départements d’outre-mer) et publie aux Editions Steinkis en octobre 2017 « Péyi an nou », son premier roman graphique documentaire qui reçoit le Prix Etudiant de la BD Politique de France Culture en 2018.  

En février 2018, elle s’installe en Guadeloupe et y découvre alors la pollution environnementale au chlordécone, pesticide ultra-persistant utilisé aux Antilles françaises dans la culture de la banane entre 1972 et 1993. Grâce à un financement participatif qui lui permet de mener des recherches entre la Guadeloupe, la Martinique, la France hexagonale, la Belgique et les Etats-Unis, elle se lance dans un projet d’écriture de près de deux ans pour comprendre l’impact de cette molécule sur l’eau, les terres agricoles mais aussi la santé et le quotidien des populations antillaises. Son deuxième ouvrage, « Tropiques toxiques », roman graphique et photographique documentaire – réalisé en collaboration avec Nicola GOBBI, dessinateur, et Vinciane LEBRUN, photographe et Kathrine AVRAAM, coloriste - sort le 22 octobre 2020, dans la collection « Témoins du Monde » des Editions Steinkis. Des planches de la BD seront « augmentées » et permettront aux lecteurs d’avoir accès à des archives via l’application SnapPress.